installations

Galerie Meyer Marseille





Erratum Galerie Berlin

scotty_john_erratum-22





Spectre Normal / Galerie du 5ème / Galeries Lafayette Marseille

2015 « silver pipe », « Cream pipe », « Red pipe »
« Pomme » « sucettes » / Coproduction Atelier Ni





Bienal de Jafre Espagne

Plaisance (Playtime), 2015. Intervention
Controlling tennis court users is impossible, what happens at sea
continues between the lines. This governmental regulatory apparatus is
need so their decisions can be enforced.





Galeries Lafayette Vitrine du MAC Marseille



Rondes printanières

2014 Galeries Lafayette Vitrine du MAC Marseille





Fantasy

Fantasy

2014 Château de Servières Marseille



Dreams are my reality

Dreams are my reality John Deneuve Art-O-Rama



Dreams are my reality
Skaï, polystyrène extrudé, plâtre, peinture, laiton
Coproduction Bagheera

2013 Showroom Artorama Marseille



No hay camino, hay que caminar

Château Grand Boise – Trets
Réalisation Atelier Ni – Coproduction Voyons Voir / Atelier Ni

2014 Festival des Arts Éphémère Marseilles
2013 Château Grand Boise Voyons voir – Trets



Chambre n°53



Chambre n°53 – installation
Supervues Hôtel Burrhus – FRAC PACA
Sérigraphies de l’installation sont éditées par l’atelier Tchikebe



Le mythe de la caverne

John Deneuve Le mythe de la caverne



2007 Galerie Porte Avion Marseille



Système de protection des oeuvres d’art contre d’éventuels visiteurs

protection

Le «système de protection des oeuvres d’art contre d’éventuels visiteurs»
détecte tout déplacement et prévient brusquement son utilisateur pour protéger ses oeuvres.
Commander le Pack évolutif : 2 détecteurs de mouvement qui décèlent toute personne en mouvement dans la pièce, une centrale d’alarme préventive «chien de garde».

2013 Semaine du son – CAIRN – Digne les bains
2007 Galerie Porte Avion Marseille



Programme de pré-intégration par le coloriage

 

Programme de pré-intégration par le coloriageinstallation

Il existe en France un maelström administratif. Il ne laisse aucun répit aux adultes, il ne prend jamais fin.
Les coloriages proposés à l’enfant dans cette installation lui permettent dès le plus jeune âge de faire copain copain avec les organismes et les nombreux textes administratifs qui régissent notre vie.
L’enfant, par le jeu, apprend à ne pas dépasser les limites de son coloriage et plus tard dans la société qui sera la sienne, il ne sera pas tenté de braver les services de police ou d’incendier des voitures ! Non, il aura lui-même intégré toutes les lois qui régissent une société, ses limites et ses codes.
L’enfant retrouve le plaisir d’apprendre, le coloriage développe son discernement et sa créativité.
Il lui permet la prise de possession de son environnement et lui ouvre la porte de l’imaginaire et du merveilleux.
Sur le plan socio-affectif, ce coloriage permet une meilleure sociabilisation, il permet à l’enfant de mieux se connaître et développe son autonomie. L’enfant va ainsi apprendre à régler ses papiers administratifs seul et plus tard ce ne sera pas un sujet d’angoisse pour lui .
Ce coloriage respecte l’enfant en tant qu’individu, et le responsabilise là où les parents et les enseignants deviennent complètement impuissants. Et nous le savons tous, le petit cerveau de l’enfant à la naissance ne fonctionne pas sur tous les plans, comme sa taille le présuppose : il réagit (réflexe) à son environnement. Plus l’enfant sera stimulé dès la naissance, plus ses réflexes archaïques agiront, et plus vite ils établiront un réseau efficace servant à établir un système nerveux normal.
Agissons pour demain dès à présent.

2013 IZI FRAC Languedoc-Roussillon
2007 Musée d’Art Contemporain Marseille – Marseille Artistes Associés 77-07
2007 Résonance Biennale de Lyon – 6 Picoles Cycliques



Catherine D

john-deneuve-catherineD



Catherine D – installation

Catherine D n’avait pas revu Francis depuis deux ans. Elle l’aimait beaucoup.Elle cessa soudain de respirer quand il réapparu, il avait même relevé son petit T-shirt mouillé afin que Catherine D puisse admirer, à défaut de sa blessure, le pansement. Mais elle s’était surtout intéressée à son biceps gauche.
Francis avait toujours rêvé d’embrasser la cuisse de Catherine D. Les paupières entrouvertes, il goutait la cuisse à demi couverte de soie blanche, et ses doigts dansaient sur son corps nu. Philippe, le majordome-jardinier, voyait le trouble s’installer dans les yeux de Catherine D. Philippe ne restait pas de marbre devant le corps imberbe de Francis, il décida d’en parler à John. Philippe dit à John qu’elle rêvait sa vie, John lui répondit qu’il était un con.

2013 Animal Paradise Centre d’Art Contemporain Istres
2006 Galerie Porte Avion Marseille



Men in Uniform

men-in-uniform-john-deneuve-02



2003 Ecole des Beaux Arts de Prague



X-NUNS





X-Nuns – installation



Me sentant très proche des nonnes, j’ai décidé de les aider dans leur quête et je me suis employée à leur fabriquer des costumes adaptés à notre époque. La venue du Messie étant imminente et compte tenu des dangers menaçant nos sociétés, il est indispensable que celle-ci aient des vêtements adéquats.

Les nouvelles tenues intègrent tous les styles caractéristiques du vêtement féminin ; il ne s’agit plus de se couper du monde. Les symboles du travail sont présents à travers les tissus adaptés à la médecine, au jardinage et aux missions sur le terrain. Elles n’en sont pas moins femmes. Le kitsch brillant et les napperons rejoignent la dentelle, la fourrure et le cuir dans un cortège d’apparats et un florilège de couleurs des plus séduisants.

Il ne faut plus nier le fantasme qu’elles représentent, mais l’assumer jusqu’au bout et s’en servir. Quoi de plus attirant qu’une femme qui vit parmi la douceur et les prières de ses consœurs. Ambassadrices de charmes de Christ Roi, elles luttent contre l’axe du mal et nous montrent dans les replis de leurs tenues la proximité du Paradis.

Une petite vidéo accompagne cette installation, elle participe à l’éducation des sœurs.

« je dois avoir un corps, c’est une nécessité morale, une exigence. Et en premier lieu, je dois avoir un corps parce que qu’il y a de l’obscur en moi » Gilles Deleuze « Le Pli »

2002 Galerie Vesturport / Reykjavik